Il y a quelques années, Mounette (surnom de ma maman) m’a remémoré une réflexion, (rigolotte mais pas con) que j’avais eu petite. Du haut de mes 7 ans, j’avais exprimé le fait de ne pas vouloir devenir adulte parce-que je trouvais leur manière de vivre trop lourde et complexe. Bien sûr, je ne parlais pas des factures à régler ou de travailler, non, je parlais des relations compliqués, des prises de tête, des non-dits et que rien avait l’air d’être drôle dans leur monde tout coincé. Il est vrai que la société nous l’a suffisamment répété en boucle “on est pas là, pour rigoler”…alors à priori, c’était ça…devenir adulte…c’était devenir sérieux et responsable…et ouai!!!

 Responsable, oui, mais pas comme nous pouvons souvent le comprendre. Pour moi, la responsabilité se situe, me semble-t’il,  dans la maîtrise de nos comportements, nos schémas de pensée, nos attitudes, nos interactions, nos croyances, nos apprentissages et notre manière de se donner (à soi et du coup aux autres) toute bienveillance pour suivre le fleuve de LA vie dans les meilleures prédispositions qui soient. Bien souvent, la responsabilité d’adulte est abordée comme la gestion et le contrôle de la vie extérieure telles que les relations, les finances, le matériel, la fatalité, au lieu de se situer dans l’observation de soi, le développement de soi et notre accompagnement intérieur (et tout ceci en pleine conscience), qui, à mon humble avis, sont nettement plus porteur d’épanouissement, de richesse, de bien-être et de souffle de vie…(simple retour d’expérience).

Peu importe l’idée de  “RESPONSABILITÉ” que chacun de nous pouvons avoir. Être responsable de sa vie (de soi surtout), n’empêche aucunement le fait de pouvoir être spontané, joyeux des petits riens de tous les jours comme par exemple faire du trampoline, se délecter d’une bonne glace ou regarder un simple coucher de soleil. Retrouver ce regard d’enfant curieux qui découvre la vie telle qu’elle arrive, est très aidant, pour 2 raisons non négligeables :

1 – Cela permet d’aborder la vie comme une véritable EXPÉRIENCE, un magnifique apprentissage, sans jugement. Un enfant apprend perpétuellement et n’en a absolument rien à faire de savoir s’il sait marcher et courir dès le premier pas effectué, il ne se juge pas, il expérimente le plus simplement du monde, il essaie, il fait, il tombe et il apprend.

Cela nous amène l’opportunité de nous PERMETTRE d’apprendre, de grandir et d’expérimenter la vie sans que notre égo d’adulte (ce petit malin) puisse croire qu’il est arrivé, qu’il connaît tout et qu’il n’a plus rien à apprendre.  De plus, cela évite de rester sur toutes nos certitudes qui, bien souvent, ferment l’esprit et empêchent le mouvement de la vie.

2 – Cela nous donne aussi l’opportunité de vivre AU PRÉSENT donc de retrouver sa propre ressource intérieur (intuition, source, connexion, peu importe le terme employé). Se laisser la possibilité de profiter d’une aire de jeu (parce-que nous avons envie de faire de la balançoire, ah oui mais non, à 40 ans, ça ne se fait pas…lol), de s’arrêter sur un coucher de 

soleil, sans besoin particulier, aide énormément à revenir au moment présent et donc apaiser le MENTAL qui tourne, de manière incessante, dans notre petite caboche d’adulte.

L’enfant, lui, arrive très bien à le faire, IL VIT L’INSTANT PRÉSENT au lieu de se prendre au sérieux et de laisser son mental le contrôler…that’s all et c’est génial!! (il est vrai que le mental d’un enfant n’est pas encore très développé puisque celui-ci se développe au fur et à mesure de nos expériences). Je te vois déjà en train de me dire “oui, mais les gosses n’ont pas de loyer à payer, pas de crédit et aucune responsabilité, donc c’est fastoche pour eux”. Oui, ok, mais si tu es vraiment honnête avec toi, est-ce que le fait de penser à tes factures (300 pensées par jour à ce sujet qui tournent dans ta tête…Facture, facture, facture) et au poids qu’elles représentent, t’as réellement apporté une solution ou t’as permis de faire avancer tes problématiques? Pour ma part, si je suis totalement honnête avec ça et que j’observe pleinement mes pensées, je dois dire que, NON, cela n’a rien apporté, juste, peut-être un bon mal de crâne et du temps de vie consommé à me prendre la tronche pour des choses non constructives. Alors, Il n’empêche que s’appuyer sur le fonctionnement spontané d’un enfant qui vit pleinement au présent, est très aidant et nous permet de faire un mini RESET dans notre boîte crânienne…Le top! Pourquoi se priver d’essayer!

Des bisous les loulous!!

Partagez
Tweetez
Partagez
+1
0 Partages