Lorsque j’ai créé la vidéo « Au nom du Féminin Sacrée », certains m’ont demandé si c’était prioritaire dans mes tâches, si cela me rapporterait quelque chose dans l’immédiat (financier etc)
Et bien, à vrai dire, je n’en savais rien et concrètement, j’aurai été tenté de dire que non.
En revanche, ce que je savais, c’est que j’étais poussée par un sens profond, par l’importance du message en lui-même.

En aucun cas, je ne fais les choses dans le but d’obtenir autre chose et je trouve que c’est une force.
A vrai dire, je n’y pense même jamais.

Je ne suis pas quelqu’un de stratégique et c’est véritablement ce qui me sauve dans mon avancée, dans mon développement et dans les fondations entrepreneuriales que je mets en place.

Cette manière naturelle de fonctionner (longtemps réfrénée par l’infusion du doute de la majorité de mes partenaires de jeu qui réfléchissent plutôt stratégie), m’a toujours révélée que, ce n’est pas parce-que je fais quelque chose qui me dépasse dans ma compréhension ou dont le but réel n’est pas clair pour mon mental, que je ne dois pas le faire.
Bien au contraire, je FAIS parce que je SUIS, parce que cela a du sens et que je ressens son importance même si je n’arrive pas à le définir avec des mots précis ou à l’expliquer mentalement. Je le fais sans aucune projection de résultat.

C’est seulement après l’avoir fait, que j’en comprends l’enjeu.

Je fonctionne avec une vision et non un objectif bien défini…C’est tout l’art de fonctionner avec son intuition, faire confiance et de lâcher prise.

Quelques minutes avant de Poster cette vidéo sur YouTube et ma page pro facebook, j’ai douté et la peur m’a envahi.
Décidant de ne pas écouter mon petit moulin mental, je l’ai posté…

En 5 jours à peine, la propagation de cette vidéo m’a totalement dépassé.

452 partages
17500 vues

Ce message était donc d’une grande importance quant à sa portée.

Pour la majorité de mes amis entrepreneurs, c’était hallucinant, incompréhensible car j’avais zéro stratégie.

Les questionnements allaient bon train.

– Comment as-tu fais?
Je n’en sais rien, je l’ai fait et c’est tout.

– Comment as-tu fait pour écrire un texte aussi percutant?
Je n’en sais rien, j’en ai eu l’idée, c’est tout.

– Savais-tu la portée que cela allait amener?
Non, je n’en savais rien mais je ressentais l’importance de le faire dans mes tripes sans en comprendre mentalement les raisons.

C’est là toute la différence dans notre fonctionnement. C’est la différence entre les objectifs et la vision. Les objectifs sont mental et la vision est d’une toute autre dimension.

Un beau clin d’oeil de la vie

Parfois, nous mettons en place des choses :
Parce que C’est le moment
Parce que C’est plus grand que nous
Parce que même si notre tête ne comprends pas le but ultime, notre ressentons profondément l’importance de le faire.

Comme de nombreuses expériences de ma vie, je peux, encore une fois, vérifier que le coeur sait bien plus ce qui se trame dans le futur tandis que notre tête panique de ne pas savoir clairement et avec certitude là où cela mène et finalement, elle nous déroute au lieu de nous amener vers un plus grand résultat.

Bien souvent, nous recevons des idées que nous n’écoutons pas parce que cela ne fait pas partie de nos priorités et ne sécurise en rien notre besoin permanent d’être rassuré, de connaître le futur… à quoi ça sert? quel en sera le résultat?

Pourtant, cette sensation de ressenti intérieur profond est très serein, c’est le fameux point d’équilibre que nous trouvons dans l’instant présent.

Lorsque vous faites quelque chose, je vous invite à l’introspection. Écoutez vos ressentis.

Qui parle? votre tête ou votre coeur?

Plus vous aller vous observer dans cette intériorité et plus vous pourrez discerner ce fabuleux ressenti qui accompagne une action et qui, à première vue,  semblerait inutile.

Je vous embrasse fort

15 Partages
Partagez15
Tweetez
Partagez